Sécheresse

Sécheresse vaginale

En temps normal, le vagin est humide : tout au long du cycle menstruel, les hormones ovariennes, comme les oestrogènes, influent sur son développement et déterminent sa souplesse. Lors des rapports sexuels, la circulation sanguine augmente, l’humidité est plus importante : le vagin se lubrifie.

Lorsque les sécrétions hormonales sont perturbées ou quand la flore vaginale est déséquilibrée, le vagin peut perdre son humidité : on parle alors de sécheresse vaginale.

La sécheresse vaginale peut provoquer des démangeaisons intimes, un inconfort, des douleurs lors des rapports sexuels, des infections vaginales chroniques, des cystites chroniques.

Il faut distinguer la sécheresse vaginale du défaut de lubrification, qui est liée à l’excitation sexuelle et a donc lieu uniquement lors des rapports sexuels. Il est donc possible qu’une femme ait un défaut de lubrification, mais aucun problème de sécheresse vaginale.

 

Quelles sont les causes ?

Cause hormonale : baisse du taux d´œstrogènes

  • une péri / pré et ménopause
  • l’allaitement
  • certaines méthodes contraceptives hormonales
  • des troubles du cycle
  • des traitement anticancéreux

 

Cause non hormonale

  • une irritation et/ou une infection de la muqueuse vaginale
  • une perturbation de la flore du vagin
  • le port de vêtements trop serrés, à l’origine de frottements prolongés de la vulve
  • des soins intimes trop agressifs : douches vaginales répétées, épilation vulvaire, utilisation de tampons durant toute la durée des règles
  • des rapports sexuels répétés et prolongés, des pénétrations trop rapides, sans préliminaires ou encore l’utilisation de préservatifs non lubrifiés peuvent également irriter la muqueuse du vagin
  • les grandes fatigues, les altérations de l’état général, stress
  • les maladies graves au long cours
  • la prise de médicaments (antidépresseurs tricycliques, antipsychotiques…)

 

Traitement

Le traitement varie selon l’âge et la cause

 

  • Jeunes patientes :
    • exclure une infection
    • préférer l’anneau vaginal comme méthode contraceptive
    • ovules à base d´acide hyaluronique ou dans de rares cas, ovules à base d’œstrogènes
    • crème avec applicateur naturelle
    • laser vaginal, non remboursé par l’assurance maladie

 

  • Patiente qui allaite
    • exclure une infection
    • ovules à base d´acide hyaluronique
    • crème avec applicateur naturelle
    • laser vaginal, non remboursé par l’assurance maladie

 

  • Patiente péri/pré et/ou ménopausée
    • exclure une infection
    • ovules à base d´acide hyaluronique
    • crème avec applicateur naturelle
    • ovules et/ou crème à base d´œstrogènes
    • laser vaginal, non remboursé par l’assurance maladie