Pertes vaginales

Les pertes vaginales, appelées leucorrhées, sont fréquentes et souvent normales.

Les leucorrhées sont des sécrétions blanchâtres provenant du vagin ou du col de l’utérus, qui ne démangent pas et ne sentent pas mauvais.

Elles sont présentes de façon normale chez toutes les femmes en période d’activité génitale.

Elles sont composées de glaire cervicale produite par les cellules du col de l’utérus, de cellules vaginales et de bactéries habituellement présentes dans le vagin.

Chez certaines femmes, elles sont très abondantes, avec pour conséquence d’humidifier et de tacher les sous-vêtements. Cela entraîne bien sûr une désagréable sensation d’inconfort, mais cela n’est pas pathologique.

Cabinet Moncilli - Pertes vaginales

Quelles en sont les raisons ?

  • Les œstrogènes : hormones féminines qui sont maximales juste avant l’ovulation.

Compte tenu de leur dépendance à cette sécrétion, les leucorrhées varient en quantité selon le cycle et l’imprégnation hormonale de chacune.

Certaines patientes produisent plus d’œstrogènes que d’autres.

  • La grossesse
  • L’ectropion : la muqueuse normalement présente dans l’utérus est extériorisée dans le vagin, ce qui est fréquent chez les jeunes patientes et normal.
  • Kyste de naboth : fréquent et normal, c’est un kyste simple rempli de mucus.
Cabinet Moncilli - Pertes vaginales

Les leucorrhées sont pathologiques si :

  • elles brûlent ou démangent;
  • elles ont une odeur désagréable;
  • elles sont mélangées à du sang;
  • elles sont liquides, mousseuses, grisâtres, jaunâtres, verdâtres…

 

Quelles solutions contre les pertes vaginales ?

La plupart du temps, elles ne sont pas traitées, car elles sont physiologiques.

  • utiliser des protège-slips en coton ou changer plus fréquemment de sous-vêtements;
  • porter uniquement des sous-vêtements 100% coton;
  • éviter les pantalons serrés;
  • discuter d’une méthode contraceptive qui stabilise ou réduit les œstrogènes;
  • enlever l’ectropion : uniquement si les sécrétions dérangent;
  • enlever le kyste de naboth : uniquement si les sécrétions dérangent;
  • le laser vaginal peut être une solution, néanmoins il n’est pas remboursé par l’assurance maladie.

Si les leucorrhées sont pathologiques, leur traitement dépendra bien évidemment de leur cause.