Mycoses

Une mycose est un champignon étant présent dans la flore naturelle du vagin en faible quantité.

Parfois, il se multiplie anormalement en trop grand nombre et provoque des brûlures/démangeaisons et des pertes blanches inhabituelles.

Cabinet Moncilli - Mycoses
Cabinet Moncilli - Mycoses

Causes ?

Une mycose est souvent favorisée par un changement de PH vaginal, pouvant être dû à :

  • un stress, une fatigue ;
  • une chaleur intime : protège slip, sous-vêtements et pantalon trop serré ;
  • la prise d’antibiotiques ;
  • la piscines ;
  • des rapports sexuels .

 

Traitements ?

  • Les ovules et les crèmes antifongiques vendus sans ordonnance en pharmacie sont efficaces dans plus de 80% des cas. On peut donc les utiliser en toute confiance. Le problème, c’est qu’il est tentant, et fréquent, de ne se traiter qu’avec la crème, car les brûlures sont surtout localisées au niveau de la vulve. Or, celle-ci ne détruit pas les mycoses présentes dans le vagin, à coup sûr responsables d’une récidive quelques jours plus tard, si on n’associe pas des ovules.
  • Après une consultation afin de s’assurer du diagnostic, un traitement antimycosique en ovules et crème durant 6 jours associés parfois à un comprimé per os peut être prescrit. Le partenaire est parfois traité pour éviter des récidives.

 

Durant les premiers jours de traitement, une exacerbation des brûlures et picotements est normale, ceci est liée à la destruction du champignon qui libère des substances irritantes.

Si après un traitement en vente libre, des symptômes persistent ou si une récidive apparaît dans les 5 semaines, il est préférable de prendre rendez-vous au cabinet pour une consultation.

 

Comment éviter les mycoses ?

  • Éviter les douches vaginales. Pas plus de deux toilettes intimes par jour
  • Utiliser un savon doux, à PH neutre
  • Après la piscine, ne gardez pas un maillot de bain mouillé sur vous et lavez-le bien
  • Pendant les règles : changez les serviettes et les tampons régulièrement
  • Éviter les protège-slips en dehors des règles
  • Portez des sous-vêtements 100% coton
  • Uriner après un rapport sexuel
  • Éviter la sécheresse vulvo-vaginale
Cabinet Moncilli - Mycoses

Récidive et chronicité des mycoses

Les mycoses vaginales, lorsqu’elles se répètent, peuvent devenir très désagréables, voire insupportables.

La vérification de la nature de la mycose, la prise d’un traitement adapté, l’élimination des facteurs de récidives, le rééquilibrage de la flore vaginale, une stratégie médicale ou du laser, sont parfois nécessaires pour en venir à bout.

  • Vérifiez qu’il s’agit d’une mycose : même si le diagnostic a été posé une première fois par le médecin, des signes cliniques identiques ne signifient pas qu’il s’agit à nouveau d’une mycose, raison pour laquelle un prélèvement sera effectué durant la consultation.
  • La prise d’un traitement adapté : le prélèvement permettra de s’assurer qu’il s’agit bien d’une mycose, car certaines bactéries peuvent produire les mêmes symptômes, tout autant qu’un problème dermatologique ( eczéma, psoriasis, sécheresse).
  • Éliminer les facteurs favorisant les irritations ou la macération : strings, sous-vêtements synthétiques, port continu de protège- slips, douche vaginale. Pour diminuer les risques, il est préférable d’utiliser un savon doux, faire usage de lubrifiant pour les rapports sexuels., d’uriner après les rapports., de diminuer l’apport en sucre rapide et lent de votre alimentation…
  • Rééquilibrer la flore vaginale avec une cure de probiotiques
  • Stratégie : selon le ou les facteurs déclencheurs, une prescription d’antimycosiques et/ou probiotique seront prescrits à des intervalles déterminés. Le laser vaginal peut être une solution, néanmoins il n’est pas remboursé par l’assurance maladie.