Herpès

L’herpès est une maladie très répandue, il n’y a pas de honte à en souffrir.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 3,7 milliards de personnes de moins de 50 ans (soit la moitié de la population mondiale) sont infectées par ce virus

L’herpès génital est une infection chronique : il est impossible de s’en débarrasser. En revanche, des traitements réussissent à en soulager les symptômes et à réduire la fréquence des poussées.

Une poussée d’herpès chez l’un des membres d’un couple stable ne signifie pas qu’il y a eu infidélité. L’infection peut être survenue avant que le couple ne se forme : il arrive, en effet, que le virus dorme durant plusieurs années avant de provoquer les lésions.

Une personne infectée peut voir le virus se propager d’une partie de son corps à une autre. Par exemple, le virus peut être transmis, par les doigts de la bouche aux parties génitales.

Tous les êtres humains ne sont pas égaux face à l’herpès. Certaines personnes ont rarement des récidives, d’autres y sont souvent confrontées.

 

Symptômes

L’apparition de petites vésicules douloureuses sur les organes sexuels. Ces vésicules sont transparentes et remplies de liquide, puis elles se transforment en ulcérations.

Cabinet Moncilli - Herpès

Traitement

Une crème à appliquer localement ainsi que des comprimés antiviraux seront prescrits.

 

Recommandation

En cas de poussée d’herpès génital, il est recommandé de s’abstenir de toute relation sexuelle. En effet, les vésicules sont des réservoirs à virus. Un simple contact avec une personne infectée suffit à être contaminé.

En cas d’herpès labial, il est recommandé de s’abstenir de sexe oral. En effet près de la moitié des cas d’herpès génital sont causés par le virus à l’origine de l’herpès labial.

 

Herpès et grossesse

Si la mère a une poussée d’herpès au moment de l’accouchement et qu’il s’agit de sa première infection par le virus, le risque de transmission du virus au nouveau-né est d’environ 40%.

Une infection rare, mais grave: le risque de mortalité et de séquelles sévères est très élevé. Il faut donc absolument éviter que la mère soit infectée pour la première fois par le virus de l’herpès au cours de sa grossesse.

Un accouchement par césarienne est donc recommandé, en cas de poussée d’herpès génital.

Par prévention, un traitement antiviral sera instauré dès la 36ieme semaine de grossesse, à toutes femmes qui auraient déjà présenté de l’herpès génital, afin d’éviter une poussée le jour de l’accouchement, permettant ainsi un accouchement naturel.