Grossesse extra utérine

Qu’est-ce ?

Une grossesse dite extra utérine (GEU) est une grossesse qui n’est pas située dans la cavité interne de l’utérus. Elle n’est pas placée à un endroit permettant la survie de l’ovule fécondée.

Cabinet Moncilli - Grossesse extra utérine

Quelles sont les causes ?

2 grossesses sur 100 seront mal positionnées, les causes ne sont que très rarement identifiées. Il existe toutefois des facteurs favorisant une grossesse extra utérine :

  • maladie sexuellement transmissible MST
  • antécédente de chirurgie sur les trompes
  • le stérilet en cuivre sans hormone ( risque 5 à 10% ) 
  • le tabagisme

 

Quels sont les symptômes ?

  • sans rupture de la grossesse : petits saignements associés ou non à des douleurs la plupart du temps que d’un côté de l’abdomen
  • avec rupture de la grossesse : douleurs comme un coup de couteau avec ou non des saignements

Les symptômes varient et sont fréquemment absents.

 

Où se localisent-elles ?

Dans une large proportion, la grossesse extra utérine se situe dans une des trompes. Elles peuvent dans de rares cas être localisées dans l’ovaire, la cavité abdominale ou encore dans le col.

N.B. Toutes patientes enceintes qui présentent des saignements ou des douleurs doivent consulter en urgence.

 

Comment la diagnostiquer ?

Le diagnostic se fait grâce à une échographie associée à une prise de sang.

  • échographie : visualisation de la grossesse mal positionnée. Néanmoins elle n’est souvent pas visible et c’est à l’aide de divers signes échographiques qu’elle sera suspectée
  • prise de sang : si le taux d’hormones de grossesse est supérieur à 1000, il est nécessaire de visualiser la grossesse dans la cavité utérine. Si tel n’est pas le cas, le diagnostic de GEU est posé. Si le taux d’hormones de grossesse est inférieur à 1000, il est normal de ne rien voir à l’échographie, raison pour laquelle une seconde prise de sang sera effectuée à intervalle de 48h. À ce moment-là, si les hormones ne doublent pas, le diagnostic est posé.

 

Quels sont les traitements ?

  • par chirurgie : sous anesthésie générale, par laparoscopie la plupart du temps. En revanche, si la patiente est instable hémodynamiquement, la procédure se fera par ouverture abdominale.
  • salpingotomie : ouverture de la trompe et aspiration du matériel
  • salpingectomie : ablation de la trompe, uniquement s’il y a une hémorragie
  • par médicaments : dans de rares cas et uniquement dans des conditions bien précises.

 

Y a-t-il des risques de récidive ? 

Oui dans 10 à 25% des cas

Cabinet Moncilli - Grossesse extra utérine