Gonocoque

Les gonocoques sont des bactéries sexuellement transmissibles (MST – IST), les plus répondues au monde. Ils provoquent une infection appelée gonorhée.

 

Transmission

Ils se transmettent lors de rapport sexuel oral, vaginal ou anal.

 

Symptômes

  • écoulement vaginal, pénien ou anal à l’odeur inhabituelle et parfois purulent
  • douleurs au niveau du vagin ou du gland
  • douleurs en urinant
  • douleurs lors des rapports sexuels
  • démangeaisons et irritation dans la région anale
  • maux de gorge, rougeur et irritation dans la cavité buc co-pharyngée
  • saignements occasionnels en dehors des règles

 

Souvent, les symptômes sont moindres, voire inexistants chez les femmes, alors que chez les hommes les symptômes sont plus marqués. Chez les deux sexes, elle peut conduire à la stérilité et, plus rarement, entraîner des complications (inflammations des articulations, de la peau, du cœur ou de la conjonctive).

Cabinet Moncilli - Gonocoque

Diagnostic

La gonorrhée est diagnostiquée à l’aide d’un frottis PCR du col de l’utérus chez la femme et de l’urètre chez l’homme, également par un test urinaire ou sanguin.

 

Traitement

Des antibiotiques sont prescrits pour son traitement.

Il est recommandé de traiter le partenaire actuel simultanément pour éviter de se contaminer sans cesse l’un l’autre. Le traitement étant efficace à 95%, il est conseillé d’utiliser un préservatif durant 6 semaines, puis de venir se refaire tester à nouveau, en compagnie de son partenaire.

 

Pourquoi attendre 6 semaines après le traitement pour refaire le test ?

Les bactéries tuées par l’antibiotique sont encore présentes durant 5 semaines. De ce fait, si l’on refait un prélèvement avant 6 semaines, le laboratoire ne peut faire la différence entre les bactéries encore vivantes (toujours contagieuses), et les bactéries mortes (qui ne sont plus contagieuses).

 

Comment éviter une nouvelle infection?

Les préservatifs diminuent le risque d’infection, mais ne le suppriment pas. L’important est de diagnostiquer et de traiter l’infection à temps.

Par conséquent, les personnes qui changent souvent de partenaires sexuels même en utilisant des préservatifs devraient se faire tester.

Source : Office fédéral de la santé publique (OFSP ), lovelife.ch

Cabinet Moncilli - Gonocoque